• La Belgique, armurerie de choix de L’Europe


    Mercredi 17 Octobre 2012 à 11:58
    EddyEagle

    La liste belge d’armes en vente libre est l’une des plus étendues de l’Union. “Une aubaine pour les truands”, dit le SPF

    BRUXELLES Nos voisins allemands, hollandais et, dans une moindre mesure, français et anglais, mais également bien d’autres ressortissants des pays européens, tous viennent sur le territoire belge se procurer des armes en vente libre, à défaut de ne pouvoir se les procurer chez eux car elles y sont illégales… Une affluence qui inquiète la police fédérale et le SPF Justice.

    “La différence entre les législations nationales est un atout pour les criminels. Certaines armes prohibées en Belgique ne le sont pas dans certains pays voisins, comme le pepperspray qui est en vente en France. Cependant, force est de constater une tendance inverse, à savoir que des étrangers viennent davantage se fournir en Belgique dans la mesure où notre législation des armes en vente libre est plus permissive par rapport aux autres pays” , confirme-t-on du côté de la Direction de la lutte contre la criminalité contre les biens (DGJ/DJB) de la police fédérale.

    Filip Ide, président du service armes du SPF Justice, va dans le même sens : “Nous sommes en effet l’un des seuls pays de l’Union qui ait une liste si longue d’armes pouvant être disponibles à la vente libre. Et c’est d’ailleurs un problème… L’Allemagne, où la législation est très sévère, nous l’a déjà fait remarquer à plusieurs reprises.”

    Cette liste exhaustive reprend un grand nombre de “pères et de grands-pères d’armes actuelles prohibées, fabriqués pour la plupart dans les pays de l’ex-URSS et mis en vente dans l’entre- deux-guerres, que la Belgique considère déjà comme des ancêtres alors qu’elles fonctionnent parfaitement et sont fort recherchées”.

    Il existe depuis quelques années un “trafic bien organisé” qui va des pays de l’Europe de l’Est et de l’ex-Yougoslavie, réalisé par des cellules, qui amènent ces armes chez nous, en voiture ou camionnette. “L’ouverture des frontières au sein de l’Union européenne est une bénédiction pour eux !”, constate encore l’expert en armes.

    En ce moment, la ministre de la Justice fait d’ailleurs tout pour que soit abrogée cette liste. “Mais cela va prendre beaucoup de temps car il ne suffit pas d’un arrêté royal, il faut changer la loi...”

    Voilà aussi pourquoi la police fédérale tient à l’œil les différentes bourses militaria qui se tiennent une fois ou deux par an sur notre territoire – à Ostende, Gand, Ciney et Thuin, par exemple – mais aussi mensuellement.

    Pour rappel, on y vend – avec accord préalable du ministre de la Justice – parfois des armes prohibées dites “neutralisées” , considérées alors comme “arme en vente libre, à condition qu’elles soient acceptées par le Banc d’épreuve de Liège” , continue la DJB. Et Filip Ide de remarquer “que nombre de ventes se réalisent maintenant dans les parkings de ces immenses bourses, pour éviter tout contrôle…”


    http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/411705/la-belgique-armurerie-de-choix-de-l-europe.html   Eddy Eagle

    Jeudi 18 Octobre 2012 à 12:08
    sylla19

    Bonjour à toi Eddy, bonjour à tous.

    Je ne puis m'empêcher de répondre à cet article. La connerie continue et, je pense, n'est pas prête à s'arrêter.

    Quand va t'il (Ide) nous foutre la paix. Voici la preuve que nos ministres successifs (justice) n'ont rien à voir avec les conneries de lois sur les armes. C'est ce gars qui tire les ficelles.S'il a tellement horreur des armes qu'il change de métier!Les Belges ne s'arment pas pour faire la révolution, Ils s'arment pour le plaisir de manipuler des armes. C'est trop simple pour le faire comprendre à ce monsieur.

    Sylla19





    Vous devez être membre pour poster un message.