• Lettre au MR

     

    Voici le courrier adressé à Monsieur Charles Michel président du MR (par Sylla19)

     
     

    A l’attention de Monsieur le président du MR Charles Michel.
     

      

    Monsieur le Président,

     

    Permettez-moi de me présenter :

     Je suis passionné, entre-autres, d’armes à feu, je suis tireur récréatif (en possession de 13 armes légalement détenues). Je manipule des armes depuis la fin des années 50. Jamais, au grand jamais je n’ai crée de problème de sécurité (comme beaucoup de citoyens). Il est donc faux de faire passer les amateurs d’armes pour des terroristes en puissance. Cela devient très vexatoire.

     Je ne m’explique pas le pourquoi de cette chasse aux sorcières qui se pratique dans notre pays depuis 2006. Les réactions des politiques prisent sous le coup « de l’émotion » ne sont pas normales. Un Gouvernement se doit de réfléchir avant de promulguer des lois, pour ne point devoir les modifier sans cesse, de les annuler… Cela ne fait pas sérieux et le citoyen perd sa confiance en ses dirigeants (et cela c’est grave).

    Heureusement, comme en 2006, le MR a réagit favorablement. Le MR a de la chance d’avoir en ses rangs Madame Jacqueline Galant et Monsieur François Belot (que je remercie très chaleureusement). A chaque fois ces deux personnes (n’oublions pas Monsieur Monfils) ont contré les projets néfastes que les autres partis avaient ourdis contre les détenteurs légaux d’armes à feu.

    Voyez, Monsieur le Président, ce qu’a couté la loi de 2006 en perte de temps, en charge de travail administratif, en blocage de policiers (policiers qui étaient bien utiles ailleurs) en coûts pour les citoyens… RIEN, tout cela pour RIEN (tout ce que le Gouvernement a réussi c’est de perdre la confiance des gens, que ceux-ci ne remontent pas à la surface des armes cachées – souvenirs de la Seconde Guerre – C’est terminé, ils ont été trompés une fois, pas deux. Bref je me répète, échec complet. Et on voudrait en remettre une couche !!! Un proverbe dit : L’expérience est un maître impitoyable. Ce proverbe n’est certainement pas connu par nos dirigeants.

    En 2006, j’ai eu le plaisir d’échanger quelques courriels avec Monsieur Reynders, j’espère avoir le même plaisir avec vous Monsieur le Président. Je tiens à vous demander de bien vouloir remercier Madame J. GALANT et Monsieur F. BELOT d’avoir, à nouveau, pris notre défense. 

    Pardon d’avoir été long.

     

     Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de mon profond respect.

     

    J’adresse copie de la présente à  mon organisme de défense (la DAAA) afin que les amateurs d’armes y soient informés.

     

     

    Sylla19

     

     

    Réponse du MR à la lettre de Sylla19

     

    Nos Réf : CM/VS/db/72XXX

     

     

    Monsieur,

     

     

    Votre courrier électronique me transmettant vos remarques concernant la volonté des Ministres de l’Intérieur et de la Justice de modifier à nouveau le cadre réglementaire relatif aux armes à feu m’est bien parvenu et a retenu ma meilleure attention.

    Les événements tragiques de Liège nécessitaient d’élaborer un plan d’envergure afin de lutter contre le trafic d’armes. Car c’est de cela dont il s’agit. L’auteur des faits a utilisé des armes et des munitions qu’il s’était procurées en dehors de toute légalité.

    Le plan d’action relatif à la lutte contre le trafic d’armes à feu contient une série de mesures qu’il était indispensable de prendre : la possibilité d’utiliser des méthodes particulières de recherche en matière de trafic d’armes, la rédaction d’une directive par le collège des procureurs généraux, le renforcement du traçage des armes à feu saisies, le démantèlement des sources d’approvisionnement en armes à feu du milieu criminel, l’augmentation de l’expertise des services de police ou encore le renforcement de la coopération internationale.

    Toutefois, la suppression de toutes les armes à feu en vente libre telle qu’elle a été présentée il y a peu à la presse par les Ministres de la Justice et de l’Intérieur mérite une réflexion plus approfondie. Cette suppression ne peut être présentée comme une solution à la tragédie de Liège. Nous le rappelons à nouveau, les armes utilisées à Liège étaient issues du marché illégal. En outre, la criminalité organisée se fournit sur le marché illégal et n’utilise pas les armes en vente libre. Elles sont trop chères et/ou ne correspondent absolument pas à leurs besoins. 

    Quelles seront les conditions imposées aux personnes qui possèdent des armes à feu en vente libre depuis des années et qui n’ont jamais posé de problème en termes de sécurité ? Quelle sera la procédure concrète à suivre ? Seront – elles dépossédées de leur arme alors qu’elles ont toujours respecté la loi et que certaines de ces armes sont transmises de père en fils ?

    La suppression de toutes les armes à feu en vente libre aura également des implications considérables sur notre patrimoine culturel. Qu’en sera – t – il des marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse ? Qu’en sera – t – il de la reconstitution de la bataille de Waterloo ?

    Le Mouvement Réformateur appelle les Ministres de la Justice et de l’Intérieur à consulter le conseil consultatif des armes ainsi que le secteur et les associations afin de préciser leur proposition et d’en éviter les conséquences inappropriées. Le Sénateur François Bellot et la Députée Jacqueline Galant seront particulièrement attentifs à l’évolution de ce dossier.

    Restant à votre écoute et vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de toute ma considération. 

     

    Charles MICHEL

    Président