• DERNIERS ARTICLES

     DERNIERS ARTICLES

    Devenez gratuitement membre de DAAA

        Retrouvez aussi la totalité de nos articles publiés depuis 2004 sur notre site officiel

     www-daaa-avwl.be

    DERNIERS ARTICLES 

    Ou exprimez-vous sur notre "mini forum 

    DERNIERS ARTICLES

  • "Un an avant qu’Adolf Hitler ne prenne le pouvoir en 1933, le ministre de l’Intérieur allemand ordonne que les fichiers de recensement des armes à feu soient mis à l’abri afin qu’ils ne tombent pas « aux mains d’éléments radicaux ».

    Ses efforts vont s’avérer vains : ces listes tombent dans les mains du gouvernement nazi, qui les utilise pour désarmer ses ennemis politiques et les Juifs.

     En 1938, les nazis ont privé les Juifs de leurs droits de citoyenneté et multiplient les mesures pour les dépouiller de leurs biens – dont les moyens de se défendre eux-mêmes. Les conséquences de ces actions portent des noms qui hantent nos mémoires : la Nuit de cristal et l’Holocauste."

     

    Ce texte qui relate des événements qui se sont déroulés il y a plus de 80 ans est étrangement d'actualité dans le contexte de prohibition des armes détenues légalement par des citoyens pourtant respectueux des lois.

    Cette prohibition est voulue par les technocrates non élus de l'Union Européenne dont l'hoplophobie viscérale n'a d'égal que la mauvaise foi en nous assimilant à des terroristes en puissance.

    L'extrait cité provient d'un livre intitulé "BAS LES ARMES!" et écrit par Stephen P. Halbrook, un écrivain qui est aussi avocat, docteur en droit et en philosophie sociale. Il a gagné devant la Cour suprême des Etats-Unis plusieurs procédures judiciaires portant sur les garanties offertes par la Déclaration des droits et a témoigné devant des commissions du Sénat et de la Chambre des représentants sur des questions couvrant le fédéralisme et les droits constitutionnels.

     

    http://www.honorechampion.com/fr/diffusions/10564-book-08210748-9782832107485.html

     

    L'Union Européenne n'a t-elle pas retenu la leçon de l'histoire ?

    L'Union Européenne n'a t-elle pas retenu la leçon de l'histoire ?

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Après avoir dû subir des avalanches de préjugés et de mensonges sur la détention légale d’armes et ses « soi-disant risques potentiels » par certains groupes politiques, par la Commission Européenne et surtout par l’ONU et encore plus par les média, la DAAA veut donner la parole à une personne qui a le bagage scientifique nécessaire pour évaluer objectivement l’impact de la détention légale d’armes par des particuliers dans notre société moderne. 

     

    La DAAA a ainsi le plaisir de vous inviter à une conférence avec John LOTT**

      

     

    Cette conférence se déroulera le 21 janvier 2017 à 14h00 dans la salle de conférences du PARKER HOTEL, 

    situé à 1831 DIEGEM, Bessenveldstraat, 15 (entre Brussels Airport et la ville de Bruxelles) 

      

    ** John LOTT est l’écrivain du livre « MORE GUNS, LESS CRIME », où il prouve d’une manière scientifique que plus de détention légale d’armes n’engendre non seulement pas une augmentation du nombre de meurtres ou de la violence mais que, d’autre part, il est prouvé que là, où les citoyens honorables peuvent posséder des armes légalement, les chiffres de la criminalité générale baissent effectivement. 

    Dans son dernier livre « THE WAR ON GUNS » il prouve également de quelle manière les média et certains groupes anti-armes « pacifistes » manipulent les chiffres officiels sur la criminalité afin de pouvoir créer une image négative sur la détention légale d’armes. 

    John LOTT est également le fondateur du « CRIME PREVENTION RESEARCH CENTER » qui analyse les chiffres sur la criminalité de pays du monde entier et qui en tire des conclusions qui vont à l’encontre des motivations avancées pour l’introduction de lois anti-armes. Ses résultats y sont publiés afin d’informer le public sur la réalité scientifique à l’encontre des mensonges qui sont trop souvent avancés par les autorités et les média pour essayer d’introduire des lois anti-armes injustes. 

      

    Le programme de la conférence est prévu comme suit : 

      

    14h00 à 15h00 : exposé par John LOTT sur ses points de départ et la méthode suivie pour faire ses recherches ainsi que ses conclusions.

     

    15h00 à 16h30 : possibilité de poser des questions sur le contenu des livres et sur la méthode utilisée et/ou d’autres thèmes suivant questionnement. 

     

    16h30 à 18h00 : after-meeting, où, dans une ambiance conviviale, avec des boissons et quelques petites dégustations, un contact personnel peut être possible avec John LOTT et entre les participants afin de pouvoir régler des nouveaux contacts et de se faire de nouvelles prises de conscience 

     

    Invitation à la conférence de John LOTT  

     

    Tout le monde est le bienvenu ! 

     

    Cependant nous vous demandons de nous prévenir par Email de votre présence au plus tard pour le 24 décembre 2016   daaa.asbl@gmail.com en mentionnant le(s) nom(s) et adresse(s) de(s) des personne(s) participantes afin de pouvoir déterminer à l’avance comment la salle devra être modulée suivant le nombre de personnes qui assisteront à la conférence.

     

    La langue utilisée lors de la conférence est l’anglais, mais une traduction simultanée en français, avec casques pour les intéressés, est prévue. 

      

    Grand parking sur place pour 300 voitures 

     

    L’entrée est gratuite mais les personnes désireuses de nous aider financièrement dans l’organisation d’un évènement aussi important (et quand même coûteux), peuvent faire un don, chacun suivant ses propres possibilités et suivant son bon vouloir, sur le compte de la DAAA:  IBAN  BE79 0014 0635 7833 

     

    En espérant vous voir nombreux à cet évènement très intéressant et instructif .

      

    Salutations amicales 

    DANIEL BEETS 

    PRESIDENT 

    E-MAIL : daniel_beets@telenet.be 

      

    Siège :av Nobel,5 bte 2 à 1300 Wavre Nr Entr: 860 214 905   

      

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    La volonté européenne de désarmer les citoyens respectueux des lois est évidente.

    Mais pourquoi donc l'EU a-t-elle une telle peur de ses citoyens ?

    La réponse est simple: Les intérêts de l'EU ne sont pas ceux de ses citoyens mais bien ceux des lobbys qui manipulent les marionnettes sensées diriger l'Europe.

    Pourtant Bernard Wicht, spécialiste des questions stratégiques à l'Université de Lausanne est favorable à l'armement des citoyens en Europe. Il évoque la liberté individuelle et le droit à la légitime défense.

    "Que ce soit face à Breivik en Norvège, au Bataclan à Paris ou à Nice, s'il y avait eu ne serait-ce qu'une ou deux personnes armées, on aurait évité beaucoup de victimes et bien des massacres"

    http://www.rts.ch/info/monde/8020797--des-citoyens-armes-face-a-breivik-ou-a-paris-ca-aurait-evite-des-massacres-.html

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Arrêt du Conseil d'Etat du 14 juin 2016

     

    Pour commencer, il est évident qu'il ne faut JAMAIS manipuler une arme après avoir consommé des boissons alcoolisées, mais le Conseil d'Etat, dans son arrêt du 14 juin dernier a rappelé aux gouverneurs et au ministre de la Justice qu'ils ne leur appartenait pas d'interpréter la loi sur les armes mais uniquement de veiller à son respect.

     

    Un article intéressant de 7 sur 7

     

    L'ivresse n'est pas un motif pour refuser la détention d'une arme

    Avoir été condamné à plusieurs reprises pour conduite en état d'ivresse n'est pas un motif suffisant pour se voir refuser une autorisation de détention d'arme, ressort-il d'un arrêt du Conseil d'Etat dont De Tijd fait état jeudi. Les gouverneurs de province peuvent limiter, suspendre ou retirer une autorisation si son détenteur risque de perturber l'ordre public ou si le motif légitime invoqué pour obtenir l'autorisation n'existe plus. Mais la législation sur les armes ne donne pas davantage de critères.

    Dans sa décision datée du 14 juin, le Conseil d'Etat donne raison à un chasseur qui s'était vu refuser une autorisation. Le gouverneur anversois et le ministre de la Justice avaient invoqué plusieurs faits d'ivresse.

    Une circulaire du 25 octobre 2011 stipule que la possession d'une arme est incompatible avec l'alcoolisme. Mais, selon le Conseil d'Etat, avoir été condamné trois fois pour ivresse au volant ne correspond à aucun motif de refus prévu par la législation sur les armes.
     

    Pour le député N-VA Koenaad Degroote, cet arrêt ne remet pas en cause la législation sur les armes, déjà suffisamment stricte à son sens.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique