• Génération Peter Pan

        Génération Peter Pan OU   Génération Peter Pan    OU   Génération Peter Pan   ?

    Face à ces tueries commises par de jeunes garçons à peine sortis de l'adolescence, de nombreuses questions se posent.

    Qui sont ces jeunes et pourquoi agissent-ils ainsi ?

    Le texte qui suit tente de comprendre les éléments qui ont provoqué le développement de la "génération Peter Pan" c'est ainsi qu'est définie une partie de la jeunesse masculine qui refuse de franchir le cap vers une vie d'adulte dans laquelle ils devront s'assumer en totalité.

    L'article ci-dessous souligne des faits qui démontrent que cette génération peut constituer un grave problème pour la société.

    http://www.infowars.com/22-stats-that-prove-that-there-is-something-seriously-wrong-with-young-men-in-america/

    En voici un résumé.

    Michael Snyder 18 décembre 2012

    Quand pourrons-nous enfin admettre que nous avons un très grave problème avec la jeune génération masculine en Amérique?

    La société a produit toute une génération de jeunes hommes qui ne savent pas comment devenir adultes, et beaucoup d'entre eux se sentent complètement perdus.

    Parfois, ils se sentent tellement perdus qu'ils «disjonctent» de manière très destructrice.

    Adam Lanza et James Holmes sont deux noms qui viennent à l'esprit.

    Pourquoi les meurtriers de masse sont presque toujours des hommes jeunes?

    Pourquoi des jeunes femmes ne se comportent pas de la même façon?

    Malheureusement, Adam Lanza et James Holmes ne sont que la pointe de l'iceberg d'un problème beaucoup plus important de notre société. Nos jeunes femmes sont statistiquement plus performantes que nos jeunes hommes dans presque toutes les catégories. Les jeunes hommes sont beaucoup plus susceptibles de mauvais résultats à l'école, ils sont beaucoup plus susceptibles d'avoir des problèmes de discipline et ils sont beaucoup plus susceptibles de se suicider.

    Dans un passé pas si lointain, la jeunesse masculine se rassemblait dans les rues ou dans les parcs de jeu après l'école, mais aujourd'hui la plupart d'entre eux se contentent de passer d'innombrables heures à nourrir leur dépendance aux jeux vidéo, de films et autres formes de divertissements. Quand nos jeunes gens grandissent, beaucoup d'entre eux ont extrêmement difficile à assumer leurs responsabilités. Ils veulent du sexe, mais ils ne sont pas intéressés par le mariage. Ils veulent profiter du confort de la vie à la maison, mais ils n'ont pas envie de s'investir et de poursuivre leurs objectifs de carrière afin qu'ils puissent se procurer ces choses pour eux-mêmes.

    Nos jeunes hommes sont censés être «les leaders de demain", mais beaucoup d'entre eux sont un fardeau pour la société.

    Quand pourrons-nous enfin d'admettre que quelque chose s'est mal passé ?

    Il y a même un nom pour cette génération de jeunes hommes qui ne veulent pas grandir. Il est appelé la "génération Peter Pan».

    Cette génération veut profiter des prérogatives des adultes sans jamais en assumer leurs responsabilités.

    Dans l’interview donné a Daily mail, un représentant de cette génération déclare avoir conscience de ne pas avoir grandi:

    "Téméraire, irresponsable et immature ? Oui. Mais au moins je peux trouver du réconfort dans le fait que je ne suis pas seul. 

    La semaine dernière, j'ai lu que il y a même un nom pour les gens comme moi. Nous sommes la «génération Peter Pan», un groupe important de 25 à 40 ans qui existent dans un état d'adolescence prolongée, en évitant les pièges de la responsabilité, le mariage, l'hypothèque, les enfants aussi longtemps que possible" 

    «Notre société est pleine de garçons et de filles perdues qui traînaient au bord de l'âge adulte», explique le professeur Frank Furedi, un sociologue qui a étudié ce phénomène, à l'Université de Kent.

    Un autre terme utilisé parfois pour décrire ces gens est« adultescent " ce qui les définit généralement comme des personnes qui refusent de s'installer et de prendre des engagements, et qui préfèrent continuer à faire la fête dans l'âge mûr.

    La jeunesse masculine américaine ne s'est pas toujours comportée de cette façon. Il y a plusieurs décennies, les hommes en Amérique ont fait leur vie, se sont mariés et ont eu des enfants beaucoup plus tôt qu'ils ne le font maintenant, mais les jeunes gens d'aujourd'hui semblent vouloir repousser les «marqueurs de l'âge adulte" aussi longtemps que possible.

    Ce qui suit est extrait d'un article remarquable  de Sandy Hingston ...

    Les sociologues citent cinq «marqueurs» ou «jalons» qui ont toujours défini notre notion de l'âge adulte:

    Terminer les études - prendre ses responsabilités en s'éloignant de la maison familiale - devenir financièrement indépendant - se marier -  et avoir des enfants.

    En 1960, 65 % des hommes avaient franchi ces 5 étapes à 30 ans, en 2000, seulement 1 homme sur 3 l'a réalisé

    Alors pourquoi tout cela est-il ainsi?

    Eh bien, il ya une foule de raisons, mais les parents et le système d'éducation en assument certainement la responsabilité. 

    Suivent les 22 points relevés, je retiens qu'un jeune méricain passe en moyenne 13 heures par semaine en jeux videos, ce qui implique qu'avant d'avoir atteint l'âge de 21 ans il aura passé 10.000 heures à cette activité !

    La dépendance aux jeux videos est 4 X plus grande chez les garçons que chez les filles.

    A cela s'ajoute la dépendance à la pornographie facilitée par internet (30% du trafic internet va vers des sites pornagraphiques)

    Plus de 50% de jeunes de 18 à 23 ans vivent toujours chez leurs parents et il en reste encore près de 30% en ce qui concerne les 25 à 34 ans !

    Le risque de suicide est enfin 4 X plus élevés chez les garçons que chez les filles.

    Il est certain que si pour résoudre ce genre de problème, une interdiction TOTALE des armes était imposée, cela n'empècherait jamais que de futurs drames se produisent tant certains jeunes sont déconnectés de la vie réelle, plongés au plus profond d'un monde virtuel baigné d'une profonde violence ou pour être vainqueur il faut tuer un maximum d'adversaires dans une atmosphère de fin de monde.

     

    Jacques

     

    « La vie est dangereuse... interdisons TOUT !Tuerie à l’école : la piste pharmaceutique »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    sylla19 Profil de sylla19
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 17:12

    Merci Jacques, c'est un peu le sens d'un de mes posts sur Facebook. Pour revenir aux interdictions, probables, qui vont tomber aux USA, il faudrait imposer des conditions de sécurisation des armes chez les particuliers (un peu comme en Belgique -  ce qui, avouons-le, n'est pas si mal que cela - il y a du bon chez-nous). D'après ce que j'entends, aux States, les armes ne sont pas sécurisées (???) Là est le problème, prohiber, interdire ne servira à rien. Les marchés parallèles vont se créer (comme chez-nous). Mais ce qui me choque aux USA, je viens d'en prendre connaissance sur internet: des parents donnent un pistolet .22LR à un gosse de 11 ans pour qu'il puisse se défendre en classe. C'est AHURISANT.

    Sécuriser: OUI. Interdire: NON

    Bonne journée et espérons que tout ce passe sans trop de casse.

    Sylla19

    2
    Jacques_D Profil de Jacques_D
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 18:13

    Ce qui importe c'est d'ARRETER de DIABOLISER les armes. Il faut reconnaître que les politiques sautent à chaque fois sur "la "balle" puisque dès que l'on prononce le mot "arme" puis que l'on ajoute "de guerre" cela fait "sérieux" et grave, un zeste "d'interdire" ou de "règlementer" puis de lier avec "sécurité" .... le citoyen lambda a (ou devrait) avoir l'impression que les mesures nécessaires ont élé prises mais CE N'EST QUE DU VENT ... destiné à masquer l'incompétence de ces mêmes politiques à prendre les mesures nécessaires qui s'imposent pour rendre notre monde meilleur.

    En ce qui me concerne, j'estime que le droit de posséder une arme est lié à la liberté du citoyen mais ce droit est tout aussi lié au devoir de conserver cette arme en sécurité et surtout de savoir la manipuler sans mettre quelqu'un en danger, donc pour cela il n'y a pas de miracle il faut suivre des formations et des entrainements réguliers.

    On ne  prend pas le volant sans passer son permis, idem pour les armes, mais dès ce moment on ne devient pas plus dangereux si on possède 1 ou 10 armes (pour autant que le stockage soit sécurisé)

    Merci en tout cas pour le commentaire.

     

    Jacques

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :